• Ndaya

Est-ce qu'on aime vraiment nos cheveux?

Les femmes noires sont le 'demographic' qui dépense le plus d'argent dans les produits de beauté. La majorité est probablement attribuée à nos cheveux uniquement. Dans une société ou peu importe ce qu'on choisit d'en faire sera politisé, on a envie d’arrêter de débattre sur ce qu'il est juste de faire ou non avec nos têtes et plutôt entendre comment ces injonctions et autres expériences impactent notre amour pour notre chevelure.


Merci à nos participantes pour ces témoignages pertinents ❤️


C'est compliqué. Kelly, 36 ans J'ai eu une alopécie à un très jeune age. Aujourd'hui c'est quelque chose qui me complexe

toujours, sachant que j'ai des espaces vides, je me suis faite une raison parce que ça ne repoussera jamais.


C'est toujours difficile de me montrer devant les gens, tu as ceux qui ne prêtent pas attention et tu as ceux qui se permettent de toucher et de commenter "mais t'as pas de cheveux là! Comment ça se fait??" ce que je déteste le plus. Conclusion logique: je ne montre pas mes cheveux naturels à n'importe qui. Je n'ai pas de coiffure préférée juste des coiffures de secours. Parce que j'aurai adoré pouvoir faire un simple chignon avec mes cheveux crépus mais c'est juste impossible. On veut toujours ce qu'on ne peut pas avoir! Je penche coté Team Nappy mais le fait que j'ai constamment des rajouts, tissages, perruques, laisse penser que je ne le suis pas.

En tout cas merci aux Lace Wig qui m'aident beaucoup même si c'est un choix par défaut.


Les cheveux sont un grand et vaste sujet quand on est racisée

Rostide, 40 ans


Je les ai détesté pendant longtemps car trop dur, trop épais, trop frisés. Dès que j'ai pu, j'ai enchaîné les tissages, les lissages et les défrisages. Beaucoup de femmes autour de moi le faisaient, ma mère, mes cousines,mes tantes. Et puis les regards extérieurs quand mes cheveux n'étaient pas soit nattés ou tissés c'était dur à supporter. J'aimais bien avoir des cheveux mais pas les miens. Il y a quelques années j'ai tout stoppé. En fait je ne connaissais pas mes cheveux: un bon 4C. Donc j'ai appris à les connaître et à les aimer. Plus de traitement chimique, des coiffures moins agressives, plus de tissage. J' essaie aussi d' utiliser des produits naturels, même si c'est pas toujours simple. Et puis l'avis des autres sur mes cheveux next. Après tout c'est ma nature, c'est moi.





Je porte souvent mes cheveux

au naturel. Carla, 22 ans

Crédits photo: @barb.s_

Par rapport à mon travail dans le mannequinat c'est plus simple. J'ai jamais eu l'habitude des coiffures qu'on appelle protectrices, les braids et les perruques etc, c'est tout nouveau pour moi et j'en fais très peu. Aussi depuis petite j'avais toujours les cheveux défrisés et dès que j'ai appris a en prendre soin seule je trouvais ça normal de défriser ma grosse touffe et la coiffer lissée. Surement parce que j'ai grandi dans un environnement principalement blanc.

Maintenant je suis naturelle et plutôt déconstruite donc je porte mon afro au naturel et j'en prends bien soin. Ça m'arrive rarement de porter des perruques, pour changer de look le temps d'une soirée pour voir ou pour un shoot.


Ma coiffure préférée c'est les nattes collées sans rajouts, c'est tellement élégant, pratique et très mode. dans les faits, je dirai que je suis Team Nappy mais je dirai que je n'ai pas vraiment de team, j'ai juste envie de dire enjoy. M'amuser avec différents styles et être en phase avec moi-même c'est ce qui compte le plus.

Je dirai jamais "à bas le défrisage" ou ce genre de choses, je me suis toujours sentie bien avec ma chevelure peu importe sa forme et c'est le plus important pour moi.


Je ne prête pas tant attention à mes cheveux, je vois leur beauté à travers les yeux des autres. Aujourd'hui l'afro est tellement politisé que quand je poste une photo de mes cheveux lissés je reçois pleins de "Pourquoi t'as fait ça!?"


Can I just enjoy my hair? Entre le mouvement nappy et mon job de mannequinat, j'ai l'impression que mes cheveux ne m'appartiennent plus. Peu importe ce que je fais à ma tête, ça a une portée qui me dépasse et ça a tendance à m'agacer.


J’ai longtemps porté des rajouts Ruth, 24 ans

Crédits photo @chick_tender

Quand j'étais plus jeune car cela était pratique pour moi en terme de gain de temps

et ces coiffures sont souvent désignées comme étant « protectrices » il me semble. Depuis environ 1 an, je tente de ne porter que mes cheveux au naturel afin de renouer avec eux et d’innover en termes de coiffures (ce que je trouve par ailleurs assez dur). J’ai commencé à porter des perruques il y a 4 ou 5 ans de cela mais de manière assez ponctuelle car je ne me sens pas toujours à l’aise à l’idée de ne pas porter une nature de cheveux qui n’est pas la mienne. Je conçois davantage les perruques comme une forme de « maquillage » qu’une coiffure de long terme. En ce moment, je porte mes cheveux au naturel et songe depuis quelques mois à les raser car je ne sais pas comment m’en occuper ni quelles coiffures réaliser et cela se pose comme une réelle charge mentale pour moi ayant été socialisée en France sans aucun outils me permettant de comprendre et de connaître la nature de mes cheveux. De toutes les coiffures que j’ai pu faire, je pense que ma coupe préférée reste les rajouts. Je suis plutôt Team Nappy car comme je l’expliquais, je me vois difficilement porter avec aisance une perruque tout en sachant que mes cheveux sont en « bonne » santé et que les « cacher » reviendrait à les renier davantage.


Vous souhaitez partager vos retours sur le sujet? Retoruvez-nous sur nos réseaux ou par email sur thenoirpodcast@gmail.com


Cœur sur vous

Ndaya

0 commentaire