• Ndaya

Si Internet n'avait jamais existé?



Un tweet qui m’a fait énormément cogité. J’ai été surprise de voir qu’il y avait 2 camps dans les réponses: celui qui était persuadé que la majeure partie de leur culture leur venait d’Internet et le camp qui aurait été tout simplement beaucoup plus productif.


Pour ma part, je pense faire partie des deux. Je suis une femme noire en France. Inutile de dire que sans accès aux nombreuses ressources d’internet, il y a énormément de misogynoire que j’aurais intériorisé sans réaliser que mes expériences faisaient partie d’un tout et qu’elles ne m’étaient pas juste personnelles. J’aurais certainement pensé aussi que c’est pas de bol pour moi d’avoir été touché dans les transports. Que c’est le coup du sort si je n’ai pas réussi cet entretien à cause de ma coiffure. Que c’est normal que les gens écorchent mon nom il est “différent”. J’aurais été moins en phase avec le monde et donc moins anxieuse. Ne pas savoir à longueur du temps quel drame se profile sur le globe ça apporte une sérénité que je ne connais malheureusement plus depuis longtemps.


Wow, wow, wow, attendez… Tout ça c’est Internet seulement!?

Je me prête sérieusement au jeu et essaye de creuser un peu plus. Je pense que sans Internet, je serai encore coincée dans le fonctionnement du patriarchat, ou ma valeur est soumise uniquement aux regards des hommes (j’ai été jeune wesh, me jugez pas) Je m’habille pour eux, je me maquille pour eux, je parle pour être intéressante à leurs yeux et oui, je suis d'accord "les potes mecs c'est beaucoup plus simple".


Je reviens, je vais vomir.

Et en même temps, je pense que mon côté solitaire se serait accentué. J’aurais passé tellement plus de temps avec moi-même. Je bricolais énormément à l’époque. Je dessinais, j’écrivais beaucoup aussi. On écrivait des chansons et on tournait des clips au CAMESCOPE avec mes sœurs! J’aurais peut-être fait plus dans le domaine artistique. Mon orientation professionnelle aurait probablement été dans ce sens. A l’heure ou je vous parle, j’aurais peut-être déjà eu des œuvres exposées avec un petit business qui roule. Et aussi il ne faut pas oublier que je serais certainement plus à l'aise dans mon corps avec moins d'insécurité sur mon teint, mes fesses, mon ration taille-hanches!?!


C’est quand même incroyable de se dire que sans Internet j’aurais potentiellement été moins cultivée mais en même temps plus accomplie/épanouie?





Je me demande sincèrement qu’est-ce qui est pire? Etre cultivée et captive de la torpeur des applis ou être une beta qui mène sa barque paisiblement?


Update: j'ai écrit cet article avant le crash de Facebook, ça me fait doublement cogiter aujourd'hui :/


Vos avis?

0 commentaire

Posts récents

Voir tout